Actualités HeartFulNess : Les Champions détrônent les précepteurs et le mot spirituel qui dérange…



Actualités HeartFulNess : Les Champions détrônent les précepteurs et le mot spirituel qui dérange…

Les récentes évolutions de Heartfulness renforcent encore le grand écart de Kamlesh Patel avec le Sahaj marg de Chari.

Omettre tout ce qui gêne pour faire de nouvelles recrues
Présenter Heartfulness, sans faire fuir, pour convaincre. Avec Heartfulness, Kamlesh Patel a montré qu’il était prêt à (presque) tout pour séduire de nouveaux arrivants.
Our spiritual movement is growing. Many new opportunities for expansion are opening up. : “Be examples of Sahaj Marg : (…) If the life of an abhyasi is not exemplary, when newcomers look at such people, then there is a tragedy. You see, The Hierarchy would like to step up the pace in bringing people towards Sahaj Marg, but if abhyasis are not behaving properly, if their behaviour falls short of the expectation, then newcomers will leave and this will create a bad example. ” (Kamlesh Patel, le 28/04/2016)

En voici un nouvel exemple (le 15 /05/2016 à Vrads Sande, au Danemark) :
Q : We have always said that Sahaj Marg is a spiritual path. Sometimes we feel that when we use the word ‘spiritual’ it is a block for many people to start Heartfulness. Is it okay not to use that word?
KDP: I think this concept has always been badly understood. I would say that Sahaj Marg is just the path; it is just a journey. I would not call it a spiritual path. When we describe this system as a ‘spiritual path’ we are actually belittling the system.

Dire que « le Sahaj Marg est un chemin spirituel » empêche certains d’adhérer à Heartfulness à cause du mot ‘spirituel’, déclare quelqu’un ; qu’à cela ne tienne lui répond Patel, « le Sahaj Marg est juste le chemin, ce n’est qu’un voyage ».
Y a-t-il une limite à ses compromissions ? Il faut croire que non !

“I have been trying to find better words than ‘God’ and ‘Divine Light’ to appeal to the world of non-believers, because nowadays the idea of Heartfulness and the idea of the presence of Divine Light, of God, seem to be at odds. Non-believers also like to meditate, and they also feel good, but they do not like to depend upon the base of Divine Light. (…) What words can we use for these concepts, which will appeal to those who are not religious in their approach? Please think over this” (le 17/05/2016)
Les incroyants n’aiment pas dépendre d’une ‘Lumière divine’, qu’à cela ne tienne !

Serve to Deserve, Learn to be a certified Heartfulness Champion for free
Sur le website de Heartfulness http://olc.heartfulness.org/ on peut lire :
Champion
Individuals who want to lead a group of interested co-workers, students or friends in Heartfulness Relaxation & Meditation practices may apply for certification as a Champion. The authorized Facilitators of Heartfulness Institute will sign up the champion candidates.
Once certified, Champions will be able to lead the group with guided relaxation, meditation and rejuvenation practices. Champions will be trained by these Facilitators, who will also act as mentors.
Examples include Yoga studio owners, Corporate Wellness ambassadors, Partners at retreat centers (ex. Esalen institute)
Coach
Experienced Meditators of Sahaj Marg Meditation System may get themselves certified as a Coach. Usually these are Facilitators, who help conduct Heartfulness sessions at various organizations. This certification will help them open more opportunities and develop a comprehensive understanding of how to conduct the workshops effectively, support seekers and mentor the Champions.
Trainer
Preceptors of Sahaj Marg Meditation System may get themselves certified as a Trainer. This certification will help them open more opportunities and develop a comprehensive understanding of how to conduct the workshops effectively, support seekers, mentor the Champions and support the Coaches in Group meditations.

Bienvenue aux champions ! Après leur ubérisation, voilà les précepteurs rhabillés pour l’hiver…

Heartfulness : jusqu’où la transparence et l’ouverture ?


Comme chaque année, SRCM et SMSF indiennes ont rempli leur obligation de déclarer les donations étrangères qu’elles reçoivent (FCRA, Foreign Contribution Regulation Act - Ministry of Home Affairs, India). 

Patel Peyret Reddy, le trio qui mêne le Sahaj marg par le bout du nez 

 Dans mes précédents articles, j’ai insisté sur l’importance du couple Patel Peyret sur la destinée du Sahaj marg, le gourou 2.0 et la médium proclamée de Babuji. C’était oublier un peu vite l’influence de son grand argentier, Madhava Reddy, PDG indo-américain de HTC Global Services. 

Entre avril 2014 et mars 2015, sa société a encore effectué des donations pour plus d’un million de dollars, soit plus de la moitié du total des donations étrangères. Depuis 2006-2007, Madhava Reddy, sa famille, ses sociétés et sa fondation ont contribué au budget de ce mouvement à hauteur d’au moins 10 millions de dollars en 9 ans. C’est donc le premier contributeur étranger, avec en moyenne un tiers du total des donations à lui seul. 

De quoi peser lourd sur les décisions d’avenir du Sahaj marg ! N’est-il pas d’ailleurs l’un des rares privilégiés à disposer d’un cottage dans l’enceinte même du Babuji Memorial Ashram de Manappakkam… A l’égal de Chari en son temps ? 

Des limites à l’ouverture et à la transparence ? 

Avec Heartfulness, Patel a débuté une vaste opération d’ouverture de la Mission, après des années d’obscurantisme liées à la gestion de Chari. 

En France, les responsables de la SRCM ne se cachent plus. Au contraire, ils s’affichent dans les médias et communiquent tous azimuts, dans le but de dé-diaboliser leur mouvement jusque-là ostracisé. 

Résultat annoncé par la SRCM France : « La SRCM compte 1500 adhérents mais le nombre de pratiquants approcherait les 3000, selon ses responsables français. À Lyon, une centaine de pratiquants se réunissaient dans une salle rue Longue mais après les 1res Journées qui ont rassemblé 3 000 personnes en mai dans la Capitale des Gaules, le nombre d’adeptes a doublé et le groupe va déménager. (…) » in Le Journal de Saône et Loire du 2/01/2016. 

Les 2 manifestations Heartfulness organisées à Lyon par la SRCM en mai et décembre/janvier sont indéniablement un signal d’ouverture. J’ai même applaudi à ces opérations symboliques et le succès semble être au rendez-vous. Mais la transparence n’a-t-elle pas ses limites ? 

SRCM et SMSF publient la liste des donations étrangères qu’elles reçoivent par obligation et non par souci de transparence. Jamais leurs comptes n’ont été diffusés intégralement, jamais on n’a vu les comptes de la SHPT (leur filiale qui gère les publications), jamais non plus les comptes de l’école LMOIS… 

Voilà de quoi s’interroger et douter ! Pourquoi ne pas jouer la transparence jusqu’au bout s’il n’y a rien à cacher ? Conclusion, si rien ne change : que cachent-ils donc ? 

Quand on joue la transparence, il faut l’assumer et aller jusqu’au bout… 

En savoir +
  

Heartfulness : Quand la Shri ram chandra mission sort de l’ombre


Le séminaire Heartfulness de Lyon bat son plein en ce moment même. Cela m’amène à 2 réflexions : la première sur la révolution copernicienne qui s’opère au sein du Sahaj marg actuellement, la seconde concerne l’évolution du regard que porte la société française sur ce qu’elle qualifiait de sectes il y a 20 ans.  

1995-2015 : la société française et les "sectes" 20 ans après 
En 1995, un rapport parlementaire dressait une liste des sectes en France. La Shri ram chandra mission faisait partie de cette liste. Mais rapidement, le terme a été abandonné au profit de celui de "dérives sectaires". Aujourd’hui, voici ce qu’on peut lire dans la presse à l’occasion du séminaire Heartfulness, révélateur de l’évolution de notre société vis-à-vis des mouvements spirituels orientaux:
  
La Shri Ram Chandra Mission est-elle un mouvement sectaire ? 
le 02/01/2016 à 05:00 
La Shri Ram Chandra Mission (SRCM) est une organisation spirituelle reconnue d’utilité publique en Inde, aux États-Unis et au Danemark et associée au département de l’information publique des Nations-Unis. En France où elle est enregistrée comme association à but non lucratif, son histoire est plus chaotique. Elle a en effet été classée comme « mouvement sectaire » par le rapport parlementaire sur les sectes de 1995. Sur internet, deux blogueurs se présentant comme des anciens adeptes portent des accusations dans ce sens (1). 
Cependant, le président de la Miviludes, (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), Serge Blisko, qui ne reprend pas à son compte le rapport de 1995, nous a indiqué qu’il n’avait aucun signalement. « Nous observons le développement de ce type de mouvements, très en vogue, en France mais nous n’avons pas les moyens d’évaluer leurs doctrines. Dans tous les mouvements nouveaux, il y a des gens très bien et des gens qui dérapent. Nous disons juste aux personnes intéressées : gardez votre liberté de pensée », explique-t-il. « On ne sait toujours pas pourquoi on est dans cette liste. On ne se reconnaît dans aucun critère des mouvements sectaires : on défend les valeurs de l’Humanité prônées par l’ONU, on s’expose, on n’a rien à cacher. Nous avons d’ailleurs invité le ministère de l’Intérieur à assister à ces journées », expliquent les responsables français qui mettent aussi en avant la création, il y a six mois, de la Fédération védique de France.
Lancée sur « le conseil » de l’Ambassade de l’Inde en France et du ministère des Affaires étrangères, elle rassemble 8 mouvements diffusant l’enseignement védique (ensemble de textes révélés aux sages indiens). L’adhésion à la SRCM coûte 150 €, utilisés pour la location de salles. 
 (1) Ils n’ont pas répondu à nos sollicitations. 

NB : la seule sollicitation que j’ai reçue de journalistes ces derniers temps se résume à ceci : « Je suis journaliste et je cherche à vous contacter. je vous ai laissé un message sur facebook avec mes coordonnées », et ma réponse restée sans suites : « vous devez faire erreur, je ne suis pas sur facebook... Si c'est bien moi que vs voulez contacter, laissez moi vos coordonnées ici, je ne les publierai pas. » sur http://shriramchandramission.blogspot.fr/2007/11/srcm-sm-project.html?showComment=1450187058550#c4949276411600206852
Qu’en est-il pour Elodie, je ne sais pas ? Et, contrairement à elle, je ne suis pas un ancien adepte…

Tout cela est parfaitement révélateur de l’évolution du regard de notre société. Il y a 20 ans, les journalistes auraient donné la parole aux blogueurs, sans trop prendre le temps de contacter les membres de la SRCM ; aujourd’hui, les choses s’inversent…

Révolution copernicienne au sein du Sahaj marg ? 
La SRCM de Chari constituait une société fermée à laquelle on accédait suite à un rite de passage. Chari demandait à ses adeptes d’ « obéir et servir » et envisageait le prosélytisme comme une campagne militaire…
Patel a pris les commandes de la SRCM et du Sahaj marg il y a un an… et tout a changé ! La communication est au cœur du dispositif. La SRCM s’est soudain ouverte à tous. Avec Heartfulness, il n’y a plus de de SRCM mais un mouvement spirituel Sahaj marg et/ou Heartfuness. Le grand public est invité, les blogs sont autorisés…
“We have completed six months since implementing Heartfulness [HFN] worldwide. Since then, the Sahaj Marg Spiritual Movement [SMSM] has taken on new life in the hearts of many of our abhyasis.” (Kamlesh Patel - 6th December 2015, Sunday – Monroe Meditation Center, New Jersey) 
Alors que reste-t-il de l’héritage sectaire de Chari ? Une soi-disant médium qui dialogue avec un gourou décédé, l’objectif de convertir l’humanité à la spiritualité Sahaj marg, et ???
Va savoir ce que Patel a conservé ou supprimé des pratiques douteuses de Chari, nous ne voyons que la partie émergée de l’iceberg…

Alors, secte ou pas secte ? 
La société française est prête aujourd’hui à (très) bien accueillir la méditation heartfulness, alors qu’elle ne l’était pas à tolérer la SRCM d’il y a 20 ans. Et Patel transforme l’héritage sectaire de Chari à très grande vitesse, c’est une évidence.
Qu’en émergera-t-il ? Nul n’est capable de le dire aujourd’hui… Mais j’applaudis à l’ouverture du mouvement, ce qui ne peut qu’être profitable à tous !
 

France : Le lobbying hindouiste du yoga



La SRCM France à l’origine d’une Fédération Védique de France

Le 18 juin 2015, la SRCM France et 7 autres organisations de «tradition védique» ont déclaré une nouvelle association, la Fédération Védique de France.

Outre Art of Living de Sri Sri Ravi Shankar et Embracing the World d’Amma, cette fédération compte 4 organisations citées dans la liste des sectes du rapport parlementaire français N°2468 de 1995 : Brahma Kumaris France, le Centre Shri Chinmoy, l’Association Parisienne de Bhakti Yoga (ex ISKCON ou Conscience de Krishna), et à tout seigneur tout honneur la Shri Ram Chandra Mission. Les 2 autres sont le Centre védantique Ramakrishna et TathataVrindham France.

L’association est domiciliée au siège de la SRCM à Paris ; Ekta Bouderlique (précepteur du Sahaj marg) en est la secrétaire.

Extraits du communiqué de presse de la Fédération Védique de France en date du vendredi 2 octobre, à Paris :
« Initiée sur le conseil de l’Ambassade de l’Inde en France et du ministère des Affaires Etrangères, en réponse à l’aspiration grandissante du public et des autorités, huit associations majeures de la tradition védique (…) se sont regroupées afin de constituer un interlocuteur représentatif de la spiritualité védique.

(…) La Fédération, porteuse de l’esprit et des valeurs essentielles des Vedas (…) proposera pour cela un site internet, des conférences, des séminaires de pratiques du yoga et de la méditation, des publications d’articles, de livres, des travaux de recherche. »

La France et ses territoires compteraient plus de 500 000 hindous. Le yoga est l'une des pratiques spirituelles les plus populaires de la planète, avec plus de 250 millions de pratiquants à travers le monde, dont au moins un million en France. L'année dernière, l'Onu a d'ailleurs décidé de lui dédier une Journée internationale, le 21 juin, sur proposition de Narendra Modi, Premier ministre de l’Inde.

La SRCM et ses comparses hindouistes entendent bien en tirer profit…


Pour en savoir +

Le petit-fils de Babuji ne désarme pas



Après 2 bonnes années de silence, Sharad Chandra Saxena (petit-fils de Babuji) se réveille sur http://www.babuji.org.in, en diffusant un courrier envoyé à Kamlesh Patel le 14 juillet dernier (http://www.babuji.org.in/spotlight-detail.asp?id=119) à lire ci-dessous.

Malgré la défaite judiciaire de son cousin Navneet Kumar Saxena face à la SRCM, Sharad a ainsi voulu montrer à Kamlesh Patel qu’il ne voulait pas en rester là.

Les hostilités restent ouvertes…


From: sckishore 
Sent: Tuesday, July 14, 2015 11:23 AM 
To: kamlesh@srcm.org 
Subject: Letter Saturday, the 11th July 2015 
Email : kamlesh@srcm.org 

My dear Mr. Kamlesh Bhai Patel, 

The newspapers report about the raid by the Government agency in a big way on the premises and establishment of Sri Gopal Agarwal s/o late Kashi Ram Ji Agarwal of Shahjahanpur. The raid operation lasted for two days during this week. Sri Gopal is considered to be a prominent and honourable members of your Society. 

I strongly feel that such things defame the Society and suitable action at the society level against such persons is the need of the hour. 

You would be well aware that Rev. Babuji never gave undue importance to business people for the reasons best known to Him. But somehow Parthasarthi Rajagopalachari had always been after businessmen ! One thing, however, seems to be sure that to-day businessman cannot afford to be simple ? 

Please acknowledge and with Regards.

In the service of Divine Master Rev. Babuji. Shahjahanpur (UP)                   (Sharad Chandra) 
Mobile : 0- 78601 17764 

En savoir + 
- Les descendants de Babuji déboutés
- La famille de Babuji
- Une succession bien peu spirituelle